Le mouvement « Nuit Debout »

samedi 14 mai 2016RencontresSamedi+

Sur le thème « Mouvement Nuit debout »

866164-prodlibe-manif-loi-travail-nuitdebout

Ce mouvement social, pluriel, se propose de construire une « convergence des luttes ». Sa revendication initiale, le refus de la « loi travail », s’élargit à la contestation globale des « institutions » politiques et du système économique.
Depuis le 31 mars, des milliers de personnes se réunissent lors de « Nuits debout » place de la République à Paris, Lyon, Grenoble, à Auxerre, La Rochelle, St Denis ou plus récemment à Mantes.

Organisé en commissions (coordination, logistique, accueil et sérénité, communication, etc.), les prises de décisions se font par consensus lors d’assemblées générales (démocratie directe et participative). Sans leader ni porte-parole, Le Mouvement Nuit debout reprend les codes des mouvements tels que ceux, en 2011, des Indignés en Espagne ou d’Occupy aux Etats-Unis

  • Nouvelle utopie ou rejet des pratiques politiques traditionnelles ?
  • Quels enseignements retenir pour faire évoluer notre pratique politique
  • Tendance de fond ou mouvement éphémère ?

 Dans l’esprit du Mouvement Nuit debout, Isabelle Mignaud, croisée sur les réseaux sociaux, nous fait partager ses réflexions et son expérience de ce mouvement.WP_20160514_009

Retour sur le débat:

Les rencontres du samedi « Nuit debout » , un débat qui apporte des questions

Les « nuits debout » organisées depuis plusieurs semaines dans de nombreuses villes en France drainent chaque soirs des centaines de personnes. Parmi elles bien sûr il y a des militants de différents mouvements politiques et syndicaux, mais aussi beaucoup de citoyens non « encartés », notamment des jeunes, qui participent pour la première fois à un rassemblement de type politique. Au moment où les formes classiques d’engagement peinent parfois à se renouveler, ce mouvement, au-delà de la récupération politique qui peut en être fait, dis beaucoup de l’envie de participation des Français à l’évolution de notre société. Comment réussir à traduire ces volontés individuelles en mouvement collectif? Comment faire évoluer les pratiques des mouvements politiques pour s’enrichir de ces nouvelles formes de participation? Comment réussir à croiser nécessité d’inventer de nouvelles réponses politiques et besoin de solutions concrètes aux problèmes auxquels nous sommes confrontés? Ce débat a plus posé de questions qu’apporté de réponses, et c’est peut-être cela, au fond, qui en a fait sa réussite.

Organisées par la section PS de Conflans, les « Rencontres du samedi » ont pour objectif de créer un instant d’échange, de débat et de confrontation d’idées entre des militants, des sympathisants, et des représentants associatifs ou de la société civile. Ces rencontres, d’une durée de 2h, permettent d’aborder tout autant des situations locales que des composantes de politique nationale. Elles se déroulent dans le respect des convictions et des libertés d’expression de chacun, avec le souci de ne générer aucun amalgame.